A l'occasion des cérémonies anniversaire du débarquement de juin 1944, les commémorations sur les sites historiques de l"invasion" tendent à se multiplier, alors que les vétérans disparaissent un peu plus de jour en jour.

Soutenus par l'impact de certaines productions cinématographiques ou télévisuelles en provenance d'Hollywood, deux phénomènes concomitants se développent aux quatre coins de l'Europe et aux USA, au sein d'une population hétéroclyte de passionnés de la seconde guerre mondiale, où se mêlent jeunes et moins jeunes. Il s'agit de la collection d'objets et de matériels de la seconde guerre mondiale, et de la reconstitution. Ces deux phénomènes sont souvent intimement liés et se retrouvent au grand air lors de célébrations ou de reconstitutions organisées de plus en plus souvent en dehors de dates "officielles" de commémoration.

Les premiers jours de juin prochain seront l'occasion d'appréhender ces phénomènes dans toute leur puissance dans le Cotentin et dans le Calvados, avec leurs travers, leurs excès, et souvent leur sincérité.

Les collectionneurs : Ce sont des passionnés qui identifient et rassemblent tous les objets militaires en rapport avec la période 39-45. Certains sont spécialisés dans une ou plusieurs nationalités, d'autres se concentrent sur l'uniformologie, d'autres sur les armes ou les véhicules. Certains parviennent à réunir les trois. Internet est devenu une plate-forme d'échanges, de recherche et d'achat.

Les reconstitueurs (re-enactors en anglais). La période napoléonnienne a longtemps été le seul terrain d'investigation de ces grands enfants plus ou moins nostalgique en quête de sensations et d'évasion.

Depuis une vingtaine d'années, certains collectionneurs ont franchi le pas qui mène de leurs caves ou greniers au grand air et au grand public. Sous couvert de "devoir de mémoire", une notion passe-partout qui sert parfois d'alibi, ils rejouent des scènes historiques et se remettent en condition de revivre les situations des soldats de 1944 (vie dans les trous d'homme, manoeuvres, revues, marches....)

Ces phénomènes sont en plein explosion. - Le marché de la reconstitution sur internet est énorme et mélange confusément objets de valeurs historiques et reproductions plus ou moins fidèles. Des sites de vente sur internet se créent tous les jours aux USA, angleterre, Allemangne, Belgique, Pays-Bas, France et... Pays de l'Est. Une abondante littérature vient soutenir les besoins en infos et en illustration... - D'innombrables associations se créent, réunissant ces passionnés collectionneurs/reconstitueurs, avec force frums de discussions sur internet où circulent infos de premier plans et légendes les plus éhontées.... - Multiplication des événements ; le Carentan Airborne Festival qui aura lieu à Carentan pour la 3ème année consécutive du 2 au 9 juin est symptomatique de ces phénomènes. il s'agit d'une grande kermesse de la reconstitution où plus de 300 collectioneurs/reconstitueurs sont attendus en un immense campement "d'époque" installé sur l'hippodrome de Carentan. Des dizaines de véhicules d'époque sont attendus, y compris des chars !! Marche sur les lieux historiques, visite du camp, carlingue d'avion, bal musette au son de Glenn Miller... toute est organisé pour se télétransporter une semaine durant en 1944... Anglais, Néerlandais, belges, suisses, Tchèques seront présents pour un type de manifestation depuis longtemps entré d&ans leurs moeurs mais qui ne fait que débuter en France....

Les problématiques : En France, l'armée, l'uniforme, les armes... relèvent du politiquement incorrect, surtout si vous y mêlez l'uniformologie Allemande... des lois sont censées régir ces questions relatives aux symboles nazis.

Economique : Le cotentin voit se développer un tourisme "historique", souvent géré par des anglais qui ont vu venir le coup, et qui structure à travers des gîtes et des voyages organisés, une approche historique de la région. Les commémorations en font partie.

Le business de la reconstitution : bourses, sites internet, magasins.... les objets estampillés WWII ne sont plus l'apanage des musées. C'est une véritable jungle à gogo, avec ebay pour miroir aux allouettes.

Les collectionneurs : il reste dans ce phénomène de "mode obscure" un socle de vrais passionnés, qui ne s'exhibent pas et gardent leur passion confinée. Ils sont la majorité silencieuse qui fréquentent les lieux historiques en dehors des dates.

Questions de fond : - Que signifie le devoir de mémoire. Ces phénomènes participent ils ou non à une meilleure compréhension des événements, du monde et des hommes??