Le Grand prix du Jury à Purodor L'entreprise Purodor basée dans l'Eure est spécialisée dans la conception et la distribution de produits d'entretien, AtoutVert, seule gamme de produits 100% éco-responsables, issus de cultures non intensives (Huiles Essentielles), fabriqués dans l'éco-conception globale (usine non soumise à autorisation) et dont l'utilisation ne crée aucun dommage ni nuisance à l'homme et à l'environnement. AtoutVert est donc totalement atoxique, sans aucune éco- ni phyto-toxicité. Les produits AtoutVert ne connaissent aucune phrase de risque, aucun COV (Composé Organique Volatil), leur transport n'est pas réglementé. AtoutVert est biodégradable à 100% sur 100% de la formule en moins de 28 jours, le produit se dégradant uniquement en H2O, O2 et Carbone. Sa composition est issue exclusivement des Huiles Essentielles (pures et vierges), de végétaux et d'eau (brevet mondial d'Hydrosolubilisation). Son efficacité est non seulement comparable à la chimie de synthèse mais elle lui est supérieure dans la plupart des applications (30 produits à ce jour).

Le second Prix a été attribué à la société Quality Life situé dans le Rhône, pour ses revêtements muraux qui aident à purifier l'air intérieur. La peinture céramique a des propriétés similaires à la fibre de verre en terme d'isolation, de conservation d'énergie, mais présente de bien meilleures qualités pour l'environnement et la qualité de l'air intérieur.

Troisième Prix du Jury et Grand Prix du Public, l'unité de dessalement mise au point par Véolia Environnement est donc doublement récompensée. Veolia Eau Normandie avait choisi de présenter le prototype d'usine de dessalement d'eau saumâtre alimentée par de l'énergie solaire photovoltaïque mis au point par Veolia Eau Solutions et Technologies avec la Direction de la Recherche et du Développement de Veolia Environnement. Ce projet d'usine est actuellement développé aux Canaries. Pour rendre potable l'eau de mer ou les eaux saumâtres, il faut les débarrasser du sel et des matières diverses qu'elles contiennent. Le principe est très simple : l'eau salée traverse sous pression une membrane criblée de trous minuscules qui retient les particules indésirables. Malheureusement, l'opération demande beaucoup d'énergie. L'idée est donc d'utiliser des énergies renouvelables qui ne produisent pas d'émission de gaz à effet de serre et de stocker l'eau dans des réservoirs. Actuellement, les chercheurs de Veolia Environnement testent des installations de dessalement alimentées en énergie par des capteurs solaires photovoltaïques.

Le Parc Eana, fidèle et cohérent dans sa vocation de promotion des actions en faveur du Développement Durable organise ces premiers trophées quelques mois seulement après son ouverture. Gilles Carpentier, Directeur du parc, a ainsi coordonné l'action d'un groupe de travail qui a réuni une quinzaine de candidatures. Quatre Prix ont donc été décernés pour cette première édition : trois Prix déterminés par le Jury, et Le Grand prix du Public. Les lauréats exposent déjà leurs innovations sur le Parc Eana dans le Pavillon des Innovations pendant un an. L'édition 2009 sera lancée d'ici quelques semaines. Les formulaires de participation et le règlement sera consultable sur www.eana.fr.