Trois stages d'entraînement
C'était le premier stage d'entraînement, avant la Transat Jacques Vabre, programmé par le pôle Finistère course au large de Port La Forêt. Quatre jours de navigation dans le petit temps, consacrés essentiellement aux man?uvres. Outre BRIT AIR, étaient présents : BT, Akéna, Safran, et Artémis. Lors des prochains stages, du 6 au 8, puis du 20 au 22 octobre, la flotte va s'étoffer avec, notamment, l'arrivée de Foncia et Véolia. «C'était intéressant de naviguer dans ces conditions estivales parce que c'est assez rare finalement »explique Armel Le Cléac'h. « Nous avons pu tester les nouvelles voiles de BRIT AIR et continuer la mise au point du bateau. La semaine prochaine, on réattaque pour un nouveau stage et là, nous allons dépasser le stade du rodage pour monter en puissance ».

Une concurrence affûtée
Les quatre jours de stage à Port La Forêt ont permis aux deux marins qui participeront à la Transat Jacques Vabre sur BRIT AIR de se retrouver après avoir été adversaires sur la Solitaire du Figaro. «Le vieux couple fonctionne toujours aussi bien » confie Armel, « et nous avons vite retrouvé nos marques et nos habitudes. C'est aussi un peu le risque, parce que comme c'est confortable de naviguer en totale confiance, on pourrait se laisser aller à ronronner? Cela dit, ce premier stage a été bénéfique pour ne pas s'endormir justement. Il suffit de deux ou trois petites erreurs pour prendre une claque sur l'eau. ?a va vite avec la concurrence qu'il y a et ça nous a bien motivés de nous retrouver un peu en difficulté. Le lendemain, on était remonté comme des pendules. Ils ont navigué tout l'été en 60 pieds et sont très affûtés. Les places sur le podium vont être chères. Il y a deux ans, sur la Transat Jacques Vabre, on découvrait BRIT AIR, cette fois-ci, on vient pour la gagne? »

Un petit parcours de qualification
BRIT AIR ne dérogera pas à la règle et réalisera le parcours de qualification obligatoire pour participer à la Jacques Vabre. Il y a deux ans, c'était à bord de ce bateau que les deux navigateurs avaient couru la transat, par conséquent, c'est sur un petit parcours de qualification de 300 milles qu'ils devront se qualifier pour l'édition 2009. «C'est une nuit en mer, nous partirons le 9 octobre, à l'issue du deuxième stage. Je ne sais pas encore quel parcours nous allons réaliser, on verra d'ici là, en fonction de la météo » explique Armel, qui a pris le temps, ce lundi, de participer au jury de sélection du prochain skipper du Figaro Espoir Région Bretagne. « Ils sont une quinzaine de petits jeunes motivés et talentueux, ça me fait tout drôle, parce qu'il y a 10 ans, j'étais à la même place? »

''BRIT AIR, filiale d'Air France, est une compagnie aérienne, basée en Bretagne, qui exploite une quarantaine d'avions jet de 50 à 100 places et opère ainsi, en franchise ou en affrètement, 45 lignes en France ou vers certaines villes d'Europe, pour le compte d'Air France. Elle assure 300 vols quotidiens et relie plus de 45 villes en France et en Europe.

Consolidé par ses deux filiales : Icare, centre de formation aéronautique, et Lyon Maintenance, le groupe BRIT AIR emploie aujourd'hui près de 1350 personnes.

En s'associant avec Armel Le Cléac'h, BRIT AIR affirme son ambition de référence et se donne ainsi un nouveau souffle en terme de partenariat, en s'impliquant dans un sport doté de très fortes valeurs, identiques à celles de l'entreprise : performance, technologie, esprit d'équipe, aventure, environnement, rigueur et surtout ? ténacité''