Nord ou sud ? Route directe contre les vents dominants ou chemin des Ă©coliers des alizĂ©s ? Comme bien souvent Ă  cette pĂ©riode de l'annĂ©e, la situation mĂ©tĂ©orologique se plait Ă  brouiller les cartes des routes potentiellement gagnantes vers l'arc antillais. Et les routeurs de se perdre en conjectures en fonction des modèles. La faute Ă  une petite dorsale anticyclonique positionnĂ©e dans l'ouest de la Manche. Dès lors, une route s'imposera : la nĂ©cessitĂ© de traverser cette zone de vents faibles pour retrouver derrière un flux d'ouest actif ne permettra pas de descendre tout de suite vers la pointe de l'Espagne. Ensuite, espĂ©rer contourner l'anticyclone des Açores par l'est et accrocher les alizĂ©s comportera une part de risque indĂ©niable. La route du sud est celle de tous les pĂ©chĂ©s : de gourmandise tout d'abordâ?¦ EspĂ©rer glisser portĂ© par les vents d'est, sous spinnaker, sous le soleil est autrement plus prometteur qu'une navigation sur la route nord contre le vent et les vagues, dans la position du dahu. PĂ©chĂ© d'orgueil aussi, dans une moindre mesure : accepter de perdre des milles au fur et Ă  mesure des premiers classements qui tombent suppose une certaine confiance en ses choix, voire a minima, un tempĂ©rament de joueur. Mais les expĂ©riences prĂ©cĂ©dentes sur d'autres courses transatlantiques ont montrĂ© qu'il Ă©tait parfois judicieux d'investir mĂŞme si, au fur et Ă  mesure que les heures perdues s'accumulent, on peut sentir parfois une part de la confiance du dĂ©part fondre sous le soleil des tropiquesâ?¦ A la veille du dĂ©part, si tous les navigateurs s'accordent Ă  penser que la sortie de Manche devrait ĂŞtre rapide et relativement simple, les mĂŞmes reconnaissent que pour faire des choix dĂ©finitifs, une boule de cristal serait parfois aussi utile que le dĂ©filĂ© incessant des isochrones fluctuant au grĂ© des variations des modèles de prĂ©vision.

Options radicales ou marquage Ă  la culotte Alors, chacun agit selon son tempĂ©rament et les qualitĂ©s supposĂ©es de son bateau. Pour les Multi50, la tentation du sud est d'autant plus Ă©vidente que les gains de vitesse sont incomparables dès lors qu'on accroche des allures portantes. MĂŞme s'ils ne le disent pas tous, il y a fort Ă  parier que dès que l'opportunitĂ© se prĂ©sentera, une grande part de la flotte tentera de mettre le clignotant Ă  gauche pour accrocher les alizĂ©s salvateurs. Pour les monocoques IMOCA, le dĂ©bat est plus complexe : ceux qui, faute de pouvoir rivaliser aux allures portantes, prĂ©fĂ©reront une route proche de l'orthodromie s'apprĂŞtent Ă  vivre ce dĂ©but de transat comme un combat. Ce sera peut ĂŞtre le cas des bateaux plus typĂ©s pour la brise comme Veolia Environnement, Artemis, DCNS ou bien encore Hugo Boss. D'autres plus confiants dans le potentiel de glisse de leur machine pourraient adopter des routes plus intermĂ©diaires. On attend de voir notamment les choix des Safran, Groupe Bel et autre Foncia qui affichaient sur les quais du Havre une confiance rĂ©solue dans leur vitesse. Mais, Ă  l'heure des derniers routages, les navigateurs deviennent de moins en moins diserts sur leurs intentions. D'autant que certains modèles ont de quoi donner le tournis : ainsi, sur un des bateaux favoris de la classe IMOCA, les deux navigateurs pouvaient-ils prĂ©senter un routage qui emmenait les deux compères Ă  250 milles au sud de terre-Neuve. Et l'un des deux skippers, dĂ©sabusĂ©, d'ajouter : « Et quand on y est, qu'est ce qu'on fait ? »

A cette incertitude s'ajoute encore, cette année, la possibilité de naviguer pour chacun en mode furtif pendant 24 heures. De quoi renforcer les incertitudes des uns et des autres quand chacun sait que les courses au large se jouent autant sur les choix stratégiques que sur les marquages tactiques. Qui sait même si, à l'heure de certains choix, on ne verra pas d'un coup disparaître une majorité de la flotte des écrans de contrôle. A la grande distribution des cartes que se plait à jouer dame météo, les concurrents vont pouvoir ajouter le piquant du poker menteur�

Rappel sur le dĂ©part de dimanche La sortie des bateaux du bassin Paul Vatine est prĂ©vue Ă  partir de 11h40. Le dĂ©part sera donnĂ© par Madame Rama Yade, SecrĂ©taire d'Ă©tat aux Sports, Ă  14h pour les Multi50 et 14h30 pour les monocoques IMOCA. Les prĂ©visions de MĂ©tĂ©o Consult pour demain donnent un vent de nord Ă  nord-est d'une quinzaine de nĹ?uds. La mer risque d'ĂŞtre encore assez forte avec une houle rĂ©siduelle d'ouest.

Ils ont dit :

Marc Guillemot (Safran) « Entre Le Havre et Cherbourg ce sera plutĂ´t une course de vitesse entre les bateaux. Ensuite, il y a deux options possibles. Soit on prolonge par l'Ouest pour contourner l'anticyclone, soit on prend plus au Sud en choisissant de passer entre l'anticyclone et la cĂ´te espagnole, ce qui peut prĂ©senter quelques risques. En passant Ă  Cherbourg demain vers 18 heures, on aura les derniers modèles mĂ©tĂ©o, ce qui devrait nous permettre de dĂ©cider si on va Ă  gauche ou tout droit. Toutes les courses peuvent se jouer dès le dĂ©part et avec un plateau comme celui de cette Transat Jacques Vabre, on peut imaginer que la plupart des concurrents prendra une option assez similaire. »

Franck-Yves Escoffier (CrĂŞpes Whaou !) « Nous partons avec le centre d'une dĂ©pression qui devrait nous gĂ©nĂ©rer du Nord Est, mais peut-ĂŞtre aussi du Nord ou de l'Est en fonction du dĂ©placement du phĂ©nomène dans la nuit. Nous devrions avoir 15 nĹ?uds qui nous permettrons de partir sur un seul bord. La grosse question concerne l'Ă©tat de la mer, car mĂŞme si le vent tombe, elle risque d'ĂŞtre assez formĂ©e. Après quelques heures de course, le vent devrait fraĂ®chir un peu plus et pourquoi pas monter jusqu'Ă  30 nĹ?uds mais pas forcĂ©ment très longtemps car il y a une dorsale anticyclonique derrière. Après, selon les routeurs les options divergent sur la nĂ©gociation des anticyclones. Celui des Açores se dĂ©place actuellement vers le Portugal et pourrait fermer la porte ».

Eric Mas, MĂ©tĂ©o-Consult « Les premières heures sont relativement simples. La flotte devrait partir dans un flux d'est retournant progressivement au nord. Seul l'Ă©tat de la mer compliquera la donne avec une houle de nord-ouest qui devrait les ralentir fortement. Les premiers choix devraient apparaĂ®tre dans la nuit de lundi Ă  mardi, une fois que tous auront traversĂ© un premier front gĂ©nĂ©rĂ© par un centre dĂ©pressionnaire actif. Descendre vers le sud sera compliquĂ©, mais ceux qui resteront au nord doivent s'attendre Ă  subir de la bastonâ?¦ »

Ecogeste Transat Jacques Vabre : Transports doux, ce n'est pas si dur ! VĂ©lo, train, covoiturage & transport en commun, + on est nombreux, - on produit de CO2

Les Ă©missions de CO2 sont majoritairement dues Ă  l'utilisation des transports. Des dispositifs alternatifs Ă  la voiture sont privilĂ©giĂ©s. L'accès aux transports en commun est facilitĂ©. Un plan d'accès du village informant sur tous les moyens de transports est accessible sur le site Internet Jacques Vabre. Service de Covoiturage. Un partenariat avec le site de « covoiturage 1, 2,3 » est relayĂ© sur les sites de la Transat Jacques Vabre et de la Ville du Havre. Ce service permet Ă  tous les visiteurs de la Transat de s'inscrire pour proposer une voiture ou pour cherche une place dans un vĂ©hicule. Pour plus d'informations : www.123covoiturage.com

Partenariat avec IntercitĂ©s Normandie de la SNCF. L'objectif est d'inciter les Parisiens et les Franciliens, Ă  se rendre au Havre en utilisant un moyen de transport respectueux de l'environnement et en profitant des tarifs Loisirs week-end sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre. Pour prendre la mer, prenez le train ! Pour plus d'informations : www.intercites.com

La circulation Ă  vĂ©lo est encouragĂ©e : Des plans « Le Havre Ă  VĂ©lo » sont disponibles Ă  l'espace vĂ©lo et diffusĂ©s aux cyclistes. A l'entrĂ©e du village, des parkings Ă  vĂ©los entièrement gratuits et surveillĂ©s sont mis Ă  disposition des cyclistes. Des visites guidĂ©es Ă  vĂ©lo sont organisĂ©es par le Service Villa d'Art et d'Histoire. Une visite par jour en semaine et deux visites les weekends. Elles permettent de dĂ©couvrir l'histoire des bassins et des principaux sites touristiques du centre ville du Havre. Pour les visiteurs ne possĂ©dant pas de vĂ©lo, un point de location « VĂ©locĂ©ane » est installĂ© Ă  l'entrĂ©e du Village. Les modalitĂ©s d'emprunt permettent au plus grand nombre d'accĂ©der Ă  ce service. Cet Ă©vĂ©nement au service de la sensibilisation Ă  l'environnement bĂ©nĂ©ficie d'efforts d'Ă©coconception, de rĂ©duction des impacts et de compensation des pollutions rĂ©siduelles. Retrouvez le dĂ©tail des actions d'Ă©coconception sur www.jacques-vabre.com