Ouf ! C'est avec un grand soulagement que l'ensemble des acteurs de la neuvième Transat Jacques Vabre a vu la nuit tomber sur la journĂ©e d'hier. Après de longues heures dominĂ©es par la tempĂŞte, une mer dĂ©chaĂ®nĂ©e et des conditions difficilement supportables, ce premier vendredi de la course s'est achevĂ© sur la nouvelle rassurante de l'hĂ©litreuillage de SĂ©bastien Josse et Jean-François Cuzon et de leur retour sur la terre ferme Ă  Terceira aux Açores. Du cĂ´tĂ© des concurrents encore en mer on a Ă©galement pu souffler de voir le coup de tabac s'Ă©loigner et leur accorder un rĂ©pit certes relatif mais Ă? combien mĂ©ritĂ©. Dans une houle rĂ©siduelle et toujours marquĂ©e, les premiers ont ainsi pu laisser l'archipel portugais dans leur sillage et reprendre une progression moins contrariĂ©e vers le Costa Rica. Mais qu'on ne s'y trompe pas, l'ambiance n'est toutefois pas encore complètement au grand confort et aux surfs atlantiques. Pour ces images d'Epinal, il faudra patienter un peu mĂŞme si le groupe des centristes s'accordait ce matin sur un avenir proche se profilant dans l'ombre d'une complication. La meilleure des intrigues avançant toujours vers un dĂ©nouement, celle qui s'est tissĂ©e dans les premières heures de course ne devrait pas tarder Ă  livrer son verdict. Ainsi saurons-nous certainement bientĂ´t si la voie du Sud, empruntĂ©e par Michel Desjoyeaux et JĂ©rĂ©mie Beyou, Ă©tait finalement celle de la sagesse ou de l'allĂ©gresse. A ce stade du jeu, la question reste ouverte et personne de s'en plaindra. Reste qu'Ă  3 300 milles de l'arrivĂ©e Ă  Puerto Limon, la tendance mĂ©diane a toujours les honneurs du classement, les hommes de Safran conservant leur leadership devant Mike Golding et Javier Sanso, et Kito de Pavant et François Gabart.



Pas de changement chez les Multi50 dont le chef de file reste le CrĂŞpes Whaou ! de Franck-Yves Escoffier et Erwan Le Roux. Au Nord, Lalou Roucayrol et Amaiur Alfaro occupent toujours la deuxième place devant les comparses de Guyader pour Urgence Climatique. En Ă©chappant au gros de la tempĂŞte Ă  la faveur de son option sudiste, le contingent malouin peut aujourd'hui se rĂ©jouir d'ĂŞtre sorti des griffes de la bĂŞte sans encombre. Mais la logique devrait l'emporter dans les jours Ă  venir et le sprint vers les Antilles tourner en la faveur du dernier nĂ© de la sĂ©rie. Enfin, toujours en escale technique Ă  Vigo, les hommes de Prince de Bretagne devraient faire part de leur dĂ©cision de repartir ou pas aujourd'hui. EspĂ©rons que les finistĂ©riens pointeront vite Ă  nouveau leurs Ă©traves dans le match. La tempĂŞte est passĂ©e, le jeu est dĂ©finitivement de retour sur la Transat Jacques Vabre 2009.



Ils ont ditâ?¦



Charles Caudrelier - Safran â?? 1er au classement Imoca de 5h



« Ca tape toujours mais c'est tellement moins qu'avant que c'est presque confortableâ?¦ On est vraiment soulagĂ© maintenant. Mais bon, on est tellement fatiguĂ© qu'on continue Ă  de se prendre de bonnes gamelles ! C'Ă©tait très stressant cette phase sur le bateau. Sincèrement j'avais rarement vu une mer aussi dĂ©montĂ©e. Si c'Ă©tait Ă  refaire je ne repasserai pas par lĂ . Cette nuit nous avons hĂ©sitĂ© Ă  renvoyer de la toile mais on a bien fait d'attendre. LĂ  on en a renvoyĂ© un peu, et c'est beaucoup mieux, c'est vraiment diffĂ©rent depuis 3 heures en fait. Par contre effectivement c'est un peu le Bronx Ă  l'intĂ©rieur du bateau, on pourrait faire mieux ! Marc a commencĂ© Ă  ranger pendant son quart. Mais il faut aussi qu'on fasse un check complet du bateau : vĂ©rifier qu'on n'a pas d'avarie, faire quelques rĂ©parations aussi. Tout ce qui arrive aux autres, ça nous fait rĂ©aliser que le bateau a certainement souffert. On serait sur un VendĂ©e Globe on ne pourrait pas le terminer. On est content d'en ĂŞtre sorti indemne. Franchement ça ne nous arrive pas souvent, mais lĂ , pendant cette pĂ©riode, la course on l'a un peu oubliĂ©e. On a pensĂ© Ă  nous et au bateau. On aurait pu aller plus vite mais on a vraiment fait attention. Pour la suite, la situation n'a pas l'air trop compliquĂ©e jusqu'Ă  l'Arc Antillais. Je pense qu'on a une bonne position par rapport au reste de la flotte. On va ĂŞtre sur un bord assez droit, nos choix stratĂ©giques vont se faire au niveau de la voilure. Ensuite on aura un empannage Ă  bien placer dans l'anticyclone. Pour ce qu'il en est après les Antilles, on n'a pas trop regardĂ© encore. A bord tout va bien, on est très bien organisĂ© contrairement Ă  la dernière fois oĂą on s'Ă©tait un peu trop mis la pression ».



Loic Fequet - Guyader pour Urgence Climatique â?? 3ème au classement de 5h



« La nuit a Ă©tĂ© un peu pĂ©nible, on n'a pas eu Ă©normĂ©ment de vent mais par contre c'Ă©tait très changeant et il y avait pas mal de vagues. On a actuellement entre 8 et 10 nĹ?uds et on marche Ă  7,5 direct vers l'arrivĂ©e : ça c'est la bonne nouvelle. Nous, on ne peut pas dire qu'on a eu la tempĂŞteâ?¦ Hier on a touchĂ© 25 nĹ?uds pendant une dizaine d'heures mais c'est tout. En revanche on trouve notre cap bizarre par rapport aux fichiers mĂ©tĂ©o. On devrait faire plus de sud normalement. On n'a pas encore eu le temps de faire un check up du bateau parce que c'est impensable lĂ  de monter au mât dans ces conditions pour vĂ©rifier les grĂ©ements etc.â?¦ On pourra faire ça d'ici 36 heures. CĂ´tĂ© nourriture on mange beaucoup de conserves : on a de bons petits plats de chez Guyader, donc pas de problème de ce cĂ´tĂ©-lĂ  ».



François Gabart â?? Groupe Bel â?? 3ème au classement Imoca de 5h



« A bord ça sèche doucement, il va falloir encore attendre un peu. Le jardin par contre est toujours arrosĂ© ! Mais c'est plus confortable quand mĂŞme, le vent a molli cette nuit. Mais on a eu des rafales assez fortes il y a encore pas très longtemps. Le bateau va toujours assez vite, on marche entre 11 et 14 nĹ?uds maintenant donc c'est plutĂ´t pas mal. On renvoie la toile doucement parce qu'il y a quand mĂŞme eu un peu plus de 30 nĹ?uds il y a ½ heure et en moyenne, on a 20/25 nĹ?uds. Mais on commence Ă  revoir les oreilles de la vache, on voit mĂŞme son sourire, ça nous rassure ! La journĂ©e Ă  venir devrait ĂŞtre assez simple pour nous. Ca va ĂŞtre du tout droit pour se placer sous l'anticyclone des acores et empanner samedi soir. On n'a pas de gros soucis, une petite dĂ©chirure dans la grand voile mais rien de bien grave. Le bateau va plutĂ´t bien et nous aussi ».