A la r√©guli√®re‚?¶ La progression de Marc Guillemot et Charles Caudrelier n'a rien d'un hold-up, tant elle proc√®de d'une logique implacable depuis le d√©but de cette Transat Jacques Vabre. Une strat√©gie incisive et audacieuse, une gestion du mauvais temps, un bateau parfaitement pr√©par√© et une vitesse impressionnante ont conduit logiquement le duo de t√™te aux avant-postes de la course. M√™me constat pour Kito de Pavant et Fran√ßois Gabart qui restent plus que jamais candidats √† la victoire. Mike Golding et Javier Sanso (Mike Golding Yacht Racing), camp√©s solidement en troisi√®me position auraient peut-√™tre pu continuer de briguer une premi√®re place qui semble s'√©loigner un peu plus chaque jour. Derri√®re, la flotte est rel√©gu√©e maintenant √† plus d'une journ√©e de mer et chacun sait que, sauf retournements de derni√®re minute, il va √™tre tr√®s difficile d'emp√™cher l'un des deux plans VPLP/ Verdier de d√©crocher la timbale.

Traquer l'improbable r√™ve Mais tous, des premiers poursuivants aux attard√©s, sont des comp√©titeurs dans l'√Ęme. On imagine difficilement l'un quelconque de ces √©quipages adopter une attitude d√©sabus√©e et choisir de jeter le b√©b√© avec l'eau du bain‚?¶ Alors, forc√©ment, s'insinue quelque part la tentation du bord que l'on dit du facteur, sans √©gard aucun avec la rude t√Ęche des employ√©s des postes dont la tourn√©e emprunte parfois d'√©tranges circonvolutions. Oser l'option radicale, celle qui a une chance sur mille de rapporter quelques dividendes, mais se dire que l'on aura tout tent√©. On se surprend parfois √† d√©tecter un fichier de vent improbable, √† d√©nicher une bulle anticyclonique √† contourner au prix d'un d√©tour impensable en conditions normales. Et il faut toute la sagesse de l'exp√©rience pour ne pas se laisser envahir par ces petits d√©mons qui murmureraient √† l'oreille de tenter le coup du si√®cle‚?¶ Mais la sagesse est l√† pour rappeler qu'entre un tour de force et un tour de cochon, la diff√©rence ne tient parfois qu'√† la r√©ussite. Et ce, d'autant plus que la situation m√©t√©orologique est relativement stable : a priori, l'aliz√© semble vouloir s'√©tablir avec une l√©g√®re composante nord, ce qui favoriserait une trajectoire proche de la route directe‚?¶

Main gagnante Autant dire, qu'au vu des informations du jour, les leaders ont un certain nombre d'atouts dans leur manche. Pour autant, la bagarre ne perd pas en intensit√©‚?¶ Il existe des objectifs interm√©diaires pour lesquels chacun estime que √ßa vaut le coup de se battre. En quatri√®me position, Foncia sait qu'il suffit d'un incident de course au sein du trio de t√™te pour grimper sur le podium‚?¶ Dans son tableau arri√®re, le gain de la cinqui√®me place est au prix d'une bataille √Ępre o√Ļ quelques milles qui peuvent sembler peccadille √† l'√©chelle d'un oc√©an seront peut-√™tre d√©terminants devant les jet√©es de Puerto Limon. Pour l'heure, tous se pr√©parent √† traverser l'arc antillais. Hormis Cr√™pes Whaou ! qui se voit imposer de laisser l'√ģle de la Barbade √† tribord, tous les autres concurrents vont avoir le choix. Info ou intox ? Chacun dit ou feint de ne pas savoir o√Ļ cette barri√®re sera franchie. Encore que‚?¶ comme le rappelait Jean-Luc N√©lias, le passage des Antilles ressemble √† une passoire tant les possibilit√©s de franchissement sont nombreuses. Et c'est bien √©videmment, le positionnement strat√©gique √† venir qui va d√©terminer le point de passage de chacun‚?¶ Mais les trous de la passoire auront-ils tous le m√™me diam√®tre ?

Ils ont dit :

J√©r√©mie Beyou - Foncia ‚?? 4√®me au classement de 17h‚?® IMOCA ¬ę Je suis assez content car je suis en train de convertir Michel au football. Et c'√©tait l'un de mes objectifs de cette transat. Concernant l'Equipe de France, Il va falloir se bouger pour ne pas faire une coupe du monde dramatique. Mais c'est bien, c'√©tait le fil rouge de la semaine, de savoir si la France allait se qualifier. On se demande maintenant si Domenech restera entraineur. Comme √ßa, on continue un peu l'histoire. Je plaisante, mais il faut savoir que Michel n'est pas focalis√© que sur le bateau et l'on parle de tout. On se marre bien, il y a une bonne complicit√© et c'est agr√©able. C'est important car il a y eu des d√©cisions difficiles √† prendre et c'est vrai que l√†, on se retrouve un peu derri√®re, et on voit aussi comment on r√©agit dans ces cas-l√†. Quoiqu'il en soit la course n'est pas finie. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Et puis, on est encore dans la course avec un bateau int√®gre et on ne saura jamais ce qui se serait pass√© si l'on avait pris d'autres options. Concernant le passage de l'Arc Antillais, Michel a toujours envie de passer voir ses amis √† Saint Fran√ßois. (rires.) On a une id√©e pour le passage de l'Arc mais en m√™me temps on ne sait pas encore trop. Et m√™me si on le savait, je ne suis pas certain que l'on vous le dirait (Rires.) Pour l'instant, on se concentre √† faire marcher le bateau, sur la trajectoire que l'on a. Pour le mode furtif, on aurait peut √™tre d√Ľ l'utiliser au d√©but. Du coup, on va peut-√™tre tous l'utiliser sur le dernier jour. Si tout le monde s'y met, je sais pas trop comment vous allez faire mais √ßa peut √™tre marrant.¬Ľ

Samantha Davies - Artemis ‚?? 11√®me au classement de 17h IMOCA ¬ę Je profite beaucoup de la vie en mer, je suis contente et heureuse d'√™tre l√†. M√™me si √™tre √† fond c'est fatigant. Comme on a eu quelques soucis, √ßa complique les choses car le temps que l'on passe √† r√©parer, c'est du temps de perdu sur le sommeil et √ßa se r√©percute aussi sur l'analyse de la m√©t√©o, les r√©glages, etc‚?¶ ‚?¶Mais ca n'affecte pas notre humeur. C'est super sympa, malgr√© les soucis, on arrive √† naviguer bien et propre. On n'arr√™te pas d'apprendre des choses sur le bateau. On a un carnet pour noter tous les r√©glages pour les r√©-utiliser dans le futur ¬Ľ

Jean-Luc N√©lias ‚?? Veolia Environnement‚?? 6√®me au classement de 17h IMOCA ¬ę Le vent est tr√®s variable et faut √™tre super attentif sur les r√©glages de voile. Mais effectivement √ßa ne nous a pas emp√™ch√© de prendre 10 minutes pour vous envoyer une petite vid√©o. C'est un moment que l'on aime bien partager avec Bilou. On rigole bien, √ßa semble √©galement amuser les gens. Ca cr√©e un peu de buzz, c'est sympa‚?¶ et puis c'est un peu notre boulot la communication aussi. (Rires.) Pour l'Arc des Antilles, ce sera au portant dans l‚??aliz√© avec du mollissant en arrivant sur Puerto Limon comme pr√©vu et comme c'est √©crit dans le guide du ¬ę parfait voyageur de la mer des Antilles ¬Ľ (Rires.) .On fait la course vers le sud pour aller choper un peu plus de pression √† partir de demain ‚?¶O√Ļ l'on passera on s'en fiche un peu. Y a des trous partout, de toutes fa√ßons c'est un peu une passoire, il y a des trous partout ! Concernant le mode furtif, on va sans doute tous l'utiliser le dernier jour, la derni√®re nuit‚?¶ ¬Ľ.

¬© St√©phane L'H√īte

Classement √† 17 heures : Multi 50 : 1 Cr√™pes Whaou ! (FY Escoffier ‚?? E Le Roux) √† 1704,6 milles de l'arriv√©e 2 Guyader pour Urgence Climatique (V Erussard ‚?? L F√©quet) √† 1125,7 milles du premier 3 R√©gion Aquitaine Port-M√©doc (L Roucayrol ‚?? A Alfaro) √† 1290,5 milles du premier

IMOCA 60 1 Safran (M Guillemot ‚?? C Caudrelier) √† 1510,3 milles de l'arriv√©e 2 Groupe Bel (K de Pavant ‚?? F Gabart) √† 75,4 milles du premier 3 Mike Golding Yacht Racing (M Golding ‚?? J Sanso) √† 183,6 milles du premier 4 Foncia (M Desjoyeaux ‚?? J Beyou) √† 462,4 milles du premier 5 1876 (Y Parlier‚?? P Rivero ) √† 570,5 milles du premier