? la différence des impressionnistes, Jean MAUFAY ne peint pas sur le motif mais réalise sur le vif de nombreux dessins et croquis, repris dans l??atelier. Il travaille souvent en série un même thème -comme MONET avec ses meules de foin ou ses cathédrales- et réalise différentes variantes de couleurs à la recherche de l??ultime perfection pour obtenir un résultat proche de son émotion première afin de la transmettre. ??Ce peintre a des prétentions à la féerie, aux métamorphoses causées par les changements de temps et d??éclairage, aux impressions...? Charles PASCAREL

La lumière règne en maître chez MAUFAY, digne successeur de ses aînés en Normandie comme BOUDIN, DUFY, MONET ou TURNER. Reprenant à son compte la quête de Claude MONET, Jean MAUFAY tente de capturer les vibrations de la lumière. ? la limite de l??abstraction, sa peinture semble sans cesse s??élever au-dessus du miroir des eaux, nous laissant immergés dans un bain de lumière. ??Il faut que la mer couronne le ciel, que l??horizon se courbe pour accueillir la lumière.? Jean MAUFAY

Cette peinture sereine donne envie d??aller au delà de cet horizon, de prendre son temps, de saisir l??instant d??un étrange climat poétique et d??en faire un fragment d??éternité.

Une autre série d??oeuvres est consacrée à la Musique indissociable de la vie et de l??oeuvre du peintre, restituant l??atmosphère des concerts dont elles retranscrivent l??harmonie musicale avec beaucoup de sensibilité. ??Pour moi, peintre face à l??interprête, toute vibration musicale devient sensation picturale.? Jean MAUFAY

Tantôt vives, tantôt assourdies, allant du chatoiement à la stridence, de la pénombre feutrée aux fulgurances des projecteurs, les couleurs émettent de subtiles vibrations musicales une fois encore au service de l??émotion.

Avec la série des Topologies, le peintre, fermant toutes fenêtres extérieures, ne voit plus que par son oeil intérieur, au gré de son inspiration, à l??écoute de ses sensations et de ses émotions au coeur de son monde personnel. Partant de cartes d??état-major agrandies dans leur moindre détail, il y introduit des éléments extérieurs, fruits de son imaginaire créant un monde peuplé de créatures étranges. ??Face aux toiles nées de cette confrontation, le spectateur se trouve dans la situation d??un observateur aérien assistant à une étrange chorégraphie céleste.? Luis PORQUET

Cette exposition nous fait partager l??émerveillement du peintre pour les mirages et féeries que recèle la réalité. Entre l??image première qui féconde son imagination et celle qu??il développe ensuite, il transcende le réel en une fête de couleurs et de formes enchantées. Il voit en poète et ??il donne à voir? (Paul ELUARD) .

du samedi 3 avril jusqu??au dimanche 27 Juin 2010 et jours fériés de 14h30 à 18h

Renseignements : 02 35 23 62 35

? 20 kms de Rouen ou Gournay sur RN31