Ce n'est pas le moindre des paradoxes de cette Normandy Channel Race à rebondissements ; le parcours, dessiné pour offrir aux duos de marins une navigation au plus près des spectaculaires côtes du sud de l'Angleterre et de l'Irlande, disparait pour l'heure derrière un épais brouillard qui colle aux étraves des Class 40 depuis leur entrée en Mer Celtique. Dans le sillage d'un Thomas Ruyant imperturbable avec son compère Tanguy Leglatin aux commandes de "Destination Dunkerque", les 8 voiliers en chasse ont, ou vont enrouler aujourd'hui le grand phare de Tuskar Rock dans le Sud Ouest de l'Irlande, à peu près à mi-parcours théorique de ce grand 8 en Manche et Mer Celtique. Si le grand bord négocié sous spi dans un vent soutenu et sur une mer formée depuis Land's End a logiquement vu les leaders creuser l'écart au fur et à mesure qu'ils profitaient de conditions propices à la vitesse, d'autres passages à niveau à venir font d'ores et déjà l'objet des analyses les plus pointues de la part des équipages qui prévoient tous une descente depuis le Fastnet jusqu'aux rivages de Bretagne particulièrement difficile, avec un anticyclone qui remonte pile-poil sur la route. Comme l'affirme le jeune Ruyant ; "Rien n'est décidément joué!"

Lire la suite