Les artistes sont les représentants vivants des différentes tendances de l??art actuel. Nous proposons des peintres figuratifs et de purs abstraits, des sculpteurs utilisant des matériaux parfois détournés de leur destination première comme l??acier où travaillant des pierres magnifiques et rares comme le marbre de Carrare ou le bois flotté, des souffleurs de verre et maitres verriers qui font vibrer couleur et transparence, des céramistes qui travaillent de la porcelaine où redonnent toute sa noblesse à la terre.

L??espace de la Calende présente également en pièces uniques des meubles d??art des plus contemporains.

Tous les mois, des expositions sont organisées et l??Espace de la Calende est à chaque fois réaménagé autour de dizaines d???uvres originales d??artistes liées au thème retenu ou autour d??un seul artiste lors des expositions personnelles.

Exposition « Regards d??Artistes ». Espace de la Calende Du 12 mars au 8 avril 2011

L??exposition « Regards d??Artistes » programmée pour le mois de Mars 2011 se déroulera du 12 Mars au 08 avril 2011, au 31 rue du Bac à Rouen.

Cette exposition va réunir six expressions différentes d??artistes, différences par l??originalité des ?uvres réalisées et également par les regards portés sur le monde contemporain : - 5 artistes peintres : Christoff DEBUSSCHERE, Roland HIBERT, Serge MARKO, Bernard VINCENT et Gérard WILLEMENOT. - 1 sculpteur : Dominique JOUSSEAUME.


1 - Christoff DEBUSSCHERE est un peintre de la Marine, de l??Armée de terre et de l??air. Sa signature est suivie d??une ancre de Marine comme l??exige l??usage.

Il a reçu de nombreux prix, en particulier la médaille d??argent puis la médaille d??or au Salon des Artistes Français, le prix Taylor décerné par le Salon d??Automne, le prix du Salon des Invalides, le Grand prix du Salon du Bourget, le prix du Ministre de la Défense, le prix de Grace de Monaco. Il est nommé peintre officiel de La Marine en 1992 et de l??Armée de terre en 1997. Ses nouvelles toiles exposées sont l??occasion d??exprimer son talent si particulier.

Christoff DEBUSSCHERE habite la région Parisienne quand il n??est pas sur l??un des bateaux de la Marine faisant le tour du monde. Sa mission : coucher sur la toile ce que d??autres couchent sur le papier.

Les sujets qu??il traite sont donc très larges, tout l??inspire avec beaucoup de virtuosité. Il n??est pas resté indifférent à Saint Nazaire lorsqu??il a vu le Charles de Gaulle en construction, une Alouette sur la Jeanne d??Arc, un tracteur, des automobiles entremêlées.

2 - Serge MARKO est Chevalier du Mérite Maritime, membre de l??Académie arts, Sciences et Lettres, Président des peintres officiels de la Marine et Chevalier de l??ordre national du Mérite. Après des études artistiques aux arts appliqués à l??industrie ainsi qu??aux Beaux arts, il travaille dans le domaine du parfum et des grands groupes industriels, il créé en 1959 l??un des plus grands studios d??arts graphiques parisiens qu??il transformera en agence de publicité plus tard. En 1978, il reçoit la médaille d??or au Salon des Artistes Français. D??autres nombreuses récompenses jalonnent sa carrière de peintre et a exposé partout dans le monde.

HYPERLINK "http://www.dicart-net.fr/PHOTOS/MARKO/Les%20vapo-crackers-65x54cm-650.jpg"  INCLUDEPICTURE "http://www.dicart-net.fr/PHOTOS/MARKO/Les%20vapo-crackers-65x54cm-150.jpg" \* MERGEFORMATINET

La représentation de ses nouvelles toiles de sites industriels grandioses, de voies ferrées lui permettent d??assouvir ses gouts pour la perspective, la ligne et le détail, que ce soit à la peinture à l??huile ou à l??aquarelle. Mais quels que soient les moyens, la transposition est fidèle, lumière et composition magnifient ce qu??il peint.

3 - Bernard VINCENT. Né en 1927 à Gueures (Seine-Maritime), Bernard VINCENT s??intéresse à la peinture depuis 1953, mais c??est surtout depuis 1984 qu??il pratique journellement, dessin, peinture, collages : alchimie entre la couleur, la matière, le rythme. Il participe à de nombreuses expositions régionales depuis 1987. Le C.I.N a organisé une rétrospective de son ?uvre à l??hôtel de Bourgtheroulde de Rouen en 2004, ainsi qu??à l??hôtel de ville. Signe de terre, Bernard VINCENT explique ainsi cette attirance qui ne le quittera probablement jamais dans son ?uvre pour les ocres, les terres, les siennes, les sables. Rattaché au courant de l??abstraction lyrique, Bernard VINCENT poursuit une ?uvre originale qui entretient un lien sensible avec la terre et la géologie.




4 - Roland HIBERT reçoit depuis 50 ans les plus grands prix décernés dont le 1er prix Achille Fould-Stirbey ainsi que la médaille d??Or des Artistes Français pour ne citer qu??eux. Originaire de Belbeuf (76), c??est après plus de trente années passées au Sénégal et également en Afrique de l??Ouest que Roland HIBERT s??est installé à nouveau dans les environs de Rouen. ?Il dénonce un monde en train de détruire ce qu??il avait si bien façonné.?L??hyper-réalisme qui caractérise son style est pour lui un moyen de dire qu??il faut arrêter la destruction de notre patrimoine.

Il couche sur ses toiles tout un univers de vielles carcasses de voitures, d??usine désaffectées et de friches industrielles.

Le peintre nous offre toute une palette de couleurs qui donne à ses toiles un sentiment de reflet de sa réalité. L??industrie est au centre de son ?uvre. ?

5 ?? Gérard WILLEMENOT apparaît sur terre à Paris le 11 février 1943. A cette époque les rois mages étaient habillés en vert-de-gris et ravageaient le monde sous la conduite d'un petit homme à moustache bizarrement coiffé. Il est le fis aîné d'une famille de neuf enfants... son enfance ne sera pas un conte de fées. Son parcours scolaire est chaotique et, très tôt, malgré ou à cause de ses dons multiples, il rentre en conflit avec l'Education Nationale. Ce conflit, qui dure encore ne cessera vraisemblablement qu'avec la mort de G. Willemenot. Il obtiendra néanmoins quelques diplômes: décorateur après les ARTS'A et architecte DPLG, métier qu'il exercera pendant de nombreuses années par erreur. Gérard Willemenot voulait refaire le monde et ce sera un échec. Son enfance et ses années d'architecture feront de lui un inadapté chronique qui n'aime guère son époque. Alors faute de refaire le monde, il va le peindre, à sa manière assez décalée voire intemporelle. Il faut rappeler que depuis presque un siècle, la peinture (celle dont on parle) est entièrement tombée sous la coupe du discours intello-médiatique et qu'il n'est pas rare de voir un critique d'art écrire huit pages à propos d'une toile vierge intitulée « sans titre n°12 » ou juste une chiure de mouche (« opus 3 »). Cette masturbation intellectuelle a depuis longtemps gommé toutes les valeurs dites anciennes et décadentes : composition, métier, créativité, etc. pour ne consacrer que ce qui est moderne, nouveau. La modernité est forcément bien... une « merde » d'artiste est belle! Elle est d'autant plus belle si c'est la dernière, celle du Jour ! Hier, il n'en a pas fait, il était constipé. Technique et thématique La peinture de Willemenot est simple, il s'agit de peinture dite « à la Tempera » (qu'il fabrique lui-même), technique en voie de disparition. Vous ajoutez un amour immodéré pour le Moyen - Age et Sa mystique ; à feu doux, vous mélangez avec deux cents grammes de littérature fantastique ayant hanté votre jeunesse (type LOVECRAFT). Ajoutez une pincée de B.D. géniale. Enfin, vous servez avec beaucoup d'humour autour, un brin d'amour pour l'humanité et, hélas, la mort toujours présente autour du plat. Cette peinture demande pas mal de travail. Pour vous y obliger, procurez-vous une femme que vous aimerez, des enfants (que vous ferez vous-même de préférence) et un percepteur de qualité (on en trouve un peu partout de très bons).Cette peinture décalée ou hors du temps rencontre un succès certain notamment auprès des anglo-saxons et des professions médicales qui soupçonnent l'artiste, sous le couvert d'une imagination réelle, de quelques dérangements, voire d'usage de produits interdits. Les ?uvres de G. Willemenot sont présentes un peu partout dans le monde et ses abords immédiats, ainsi que dans quelques galeries en France dont fait partie aujourd??hui l??espace de la Calende.

6 - Dominique JOUSSEAUME est né à Paris en 1950. Sculpteur, il assemble des bois, des cordes, du fer, en totems, animaux, retables, en peint certaines parties seulement, les opposant à celles auxquelles il laisse leur vétusté.

Archéologue de l??imaginaire, récupérateur du dérisoire, sauveur d??épaves et architecte des temps oubliés ou des temps à venir. Arpenteur, exhumeur, crocheteur, fouilleur d??histoires. Pour lui, danse de la matière en perpétuelle métamorphose, le temps est circulaire? Traces nostalgiques d??un passé recomposé, d??un alphabet dans le sable?recréé, fragments jetés au gré des vents et des courants, sédiments de?la mémoire éternelle? Telle une palette sortie de l??alchimie de la mer tous ces éléments assemblés, véritables petits dieux animistes, deviennent fétiches, totems, anges, autels, nefs ou retables. ?uvre dépaysante de quelque Robinson prédateur de l'esthétique de son île. Ses caravelles pérennisent et métamorphosent les débris que la mer a longtemps roulés avant de les rejeter. (2003), les dromadaires au corps de ciment teinté se pavanent comme les cavaliers ornés de coquillages, (2010). Dans quelques bas-reliefs ornementaux des pierres sont disposées en rosace.













Espace de la Calende Expo « Regards d??Artistes » 12/03/2011